Une petite introduction à la traçabilité | Jean-François Beaulieu
Home / RFID / Une petite introduction à la traçabilité

Une petite introduction à la traçabilité

Avez-vous déjà remarqué que le bétail au Québec portait un genre de boucles d’oreilles avec des numéros dessus? Ces boucles d’oreilles sont le fruit du programme de la traçabilité du gouvernement québécois. Mais qu’elle est l’utilité de mettre en place un programme pour les fermes. Une brève introduction à la traçabilité est nécessaire pour répondre à cette question.

Au Québec, l’organisme qui gère le programme est Agri-Traçabilité Québec. Cet organisme possède l’accréditation ISO 9001, ce qui assure la crédibilité d’Agri-Traçabilité Québec. Selon Line Ravary, agronome au sein de la Fédération des producteurs de porcs du Québec, des situations tels que la maladie de la vache folle ou le poulet contaminé à la dioxine sont des éléments déclencheurs d’un tel programme.

Selon Santé Canada, la maladie de la vache folle, de son vrai nom l’encéphalopathie spongiforme bovine, est une maladie dégénérative des bovins. Elle peut être transmise à l’humain si la personne mange de la viande qui est contaminée. La version de la maladie chez les humains se nomme la maladie de Creutzfeldt-Jakob et selon Santé Canada, un seul canadien aurait attrapé la maladie, suite à un long séjour en Grande-Bretagne lors de l’épidémie. Cette épidémie a frappé fort dans ce pays.   L’Institut de la Santé Publique du Québec aurait identifié 93 cas de cette maladie.

Pourquoi devons-nous mettre des puces RFID sur les animaux ? Premièrement, pour des raisons de santé. Si une crise de la vache folle se produisait de nouveau, elle pourrait être contrôlée beaucoup plus rapidement, ce qui éliminerait les risques de retrouver de la viande contaminée dans nos assiettes.  De plus, avec l’application d’un programme en traçabilité, toutes les craintes de retrouver de la viande contaminée va être dissipée puisque la barrière avec les autres pays quant à l’exportation de viande sera complètement fermée : il n’y aura aucune importation de la part du Canada de viandes provenant de l’extérieure de ses frontières.

Au Québec, la gestion de la traçabilité des animaux est effectuée par Agri-Traçabilité Québec. Plus de 21 000 producteurs sont inscrits à ce programme, ce qui signifie environ 8 millions de bêtes qui ont eu recours aux puces RFID.

 

Source:Agri-Traçabilité Québec, Traçabilité, 2010, http://www.agri-tracabilite.qc.ca/index.php/fr/tracabilite (Consulté le 24 novembre 2010)

Institut de la Santé Publique, Gouvernement du Québec, Maladie de la vache folle (Encéphalopathie spongiforme bovine), 2010, http://www.inspq.qc.ca/dossiers/esb/default.asp (Consulté le 24 novembre 2010)

Ravary, L  (2001) La traçabilité, nouvelle réalité de l’agroalimentaire, Avril 2001, http://www.agrireseau.qc.ca/porc/Documents/PORCQU%C3%894.PDF (Consulté le 24 novembre 2010)

Santé Canada, Aliments et Nutrition, ESB(Maladie de la Vache Folle), 19 décembre 2007, http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/animal/bse-esb/index-fra.php (Consulté le 24 novembre 2010)

About jeffbea

À lire aussi

Coke+RFID=OMG!

If you think that the soft drink dispenser would be the same forever, than you’re …

3 commentaires

  1. Encore une fois un article intéressant. Est-ce que le RFID est bien installé dans les fermes québécoises ou c’est une technologie peu répandue?

  2. Au Québec, presque toutes les fermes ont des tags sur les animaux c,est-à-dire les boucles d’oreilles. À ce que j’ai lu sur le site Agri-Traçabilité Québec, c’est l’ensemble des bovins qui ont du RFID.

  3. Marie-Pier Proulx-Lauzon

    Elle est belle la vache ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *