Au Québec, on mange du homard québécois! | Jean-François Beaulieu
Home / Alimentation / Au Québec, on mange du homard québécois!

Au Québec, on mange du homard québécois!

 

HomardDepuis quelques années, les gens veulent connaître la provenance de  leurs aliments et il en va de même pour les fruits de mer. Un des moyens pour mieux renseigner la population concernant la localisation des produits alimentaires est la traçabilité. Cette méthode est utilisée dans l’industrie du bétail au Québec : j’ai déjà mentionné cette méthode dans un article précédent pour le contrôle des maladies chez les bovins.Dans ce cas-ci, les codes-barres sont utilisés comme méthode de traçabilité pour le produit dont je vais vous parler.  Le homard est un nouveau produit utilisant la traçabilité.  Ainsi, des codes-barres rattachés au corps des bêtes et les consommateurs peuvent vérifier la provenance du homard sur le site d’Aliments du Québec qui l’est redirige vers le site de Distinction Homard Gaspésie. Avec ce code-barres, non seulement le consommateur peut savoir d’où il provient, mais il peut aussi connaître l’équipage qui a pêché le homard. Cette méthode permet aux consommateurs de pouvoir communiquer avec le capitaine et créer une relation entre le producteur et le consommateur. Pour ce faire, tout ce que le consommateur doit faire est de retirer le code-barres qui est situé sur la pince du homard et l’inscrire sur le site de Distinction Homard Gaspésie.

L’industrie de la pêche est une industrie importante dans la région de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. Selon le MAPAQ, la pêche au homard comptent 325 pêcheurs seulement aux Îles de la Madeleine. Par exemple, selon le MAPAQ, les quantités de homard pêchées pour la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, en 2008, sont respectivement de 876 et de 2522 tonnes. En termes monétaires, les sommes amassées sont respectivement de 10,2 et 27,7 millions de dollars. Il faut remarquer que les chiffres recueillis par le ministère en 2008 constituent des données préliminaires.

Il faut encourager les produits provenant des régions éloignées du Québec, car pour ces 2 régions, la pêche est une activité importante de leur économie et si les Québécois décident d’acheter des fruits de mer venant d’ailleurs, c’est toute une région qui est en jeu au terme économique.

Références: Aliments du Québec: http://www.alimentsduquebec.com/

Distinction Homard Gaspésie: http://www.monhomard.ca/

MAPAQ,  Statistiques économiques de l’industrie bioalimentaire: Pêche et aquaculture commerciales,    2010, http://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/md/statistiques/Pages/pecheaquaculturecommerciales.aspx (consulté le 20 avril 2011)

About jeffbea

À lire aussi

Fini les codes QR!

Oui, vous avez bien lu, les codes barres et les codes QR sont disparus des …

2 commentaires

  1. pierrette proulx

    Good, on devrait seulement manger québécois et encourager notre monde d’ici …
    continue ton beau travail avec ce blog … belle présentation
    ce week-end je pense m’en taper au moins 2 bons homards
    bye bye et bisous xxxxxxxx

  2. Pour la traçabilité du homard aux Îles de la Madeleine c’est :
    http://www.homardsdesilesdelamadeleine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *